Le jeûne

Pourquoi le jeûne

Dans l’histoire humaine jusqu’à ces derniers temps, le jeûne a été considéré comme une de ces habitudes d’existence, pratiquée épisodiquement. Jeûner c’est non seulement se nettoyer intérieurement et se refaire corporellement, mais c’est aussi prendre le temps de vivre avec soi un moment privilégié, particulièrement dans cette époque moderne où règne la dispersion. Mais le jeûne, c’est aussi le moyen le plus ancestral utilisé par l’homme (ou les animaux) pour recouvrer la santé.

Jeûner, c’est également prendre le temps de se relaxer, de recréer en soi le calme mental nécessaire pour vivre harmonieusement ; c’est permettre à la totalité de l’être d’accéder à la plénitude. Quels sont donc les bénéfices obtenus après jeûne ? Celui-ci a le merveilleux pouvoir de régénérer l’organisme en éliminant ses toxines, en lui permettant de se relaxer et de récupérer son énergie. Comment se préparer à jeûner ? Il nous semble qu’il est d’abord nécessaire de faire évoluer son régime alimentaire en s’adonnant à une alimentation dégressive. Cette période préparatoire achevée, il est alors possible de l’entreprendre. L’entrée en jeûne est faite par paliers progressifs pour ne pas choquer l’organisme ; puis le jeûne se déroule. Sa durée dépend des objectifs que l’on poursuit. Commencer par un jeûne court d’une semaine est excellent. On aborde alors seulement le jeûne moyen, sur deux semaines. Le jeûne doit devenir une pratique courante pour accéder au mieux-être, en vivant sainement.

Définition du jeûne

Jeûner c’est s’abstenir de nourriture durant une période plus ou moins longue, variant d’une journée à plusieurs jours. Cependant dans la conception habituelle du jeûne, il y a conservation d’un apport quotidien d’eau. Pendant le jeûne, l’organisme se sustante de ses propres cellules : c’est le principe de l’autolyse cellulaire. L’intérêt de celle-ci c’est que la lyse cellulaire (la destruction de cellules) s’effectue sur les tissus superflus et inutiles. Ainsi les excès de graisses en réserve seront utilisés bien avant que ne soient entamées les masses musculaires. En même temps que s’effectue cette autolyse organique, il se produit une élimination accrue des toxines qui encombrent habituellement l’organisme, même à notre insu. Une toxémie – accumulation de toxines – trop élevée, contribue à engendrer les réactions salutaires de l’organisme pour s’en débarrasser. La réduction de la toxémie favorise donc un renforcement du terrain organique et le jeûne est une technique de santé qui favorise notre immunité naturelle. Rénovateur des organes, nettoyeur du milieu intérieur, le jeûne possède encore une propriété importante : celle de permettre aux organes régénérés de se réajuster entre eux pour favoriser la marche harmonieuse des grandes fonctions.

Les paliers alimentaires (1)

La réduction alimentaire ne peut pas être laissée au seul choix de notre direction consciente. Lors de la pratique du jeûne abrupt nous risquons de réveiller une situation de non restitution des nutriments mis en réserve. Un « travail » progressif permettra de rénover cette situation. Il est préférable de pratiquer le jeûne par les paliers alimentaires. Cette technique ne consiste pas seulement à être raisonnable dans la réduction alimentaire, elle va bien au-delà de la simple sagesse. Le principe des paliers alimentaires est fondé sur l’équilibre ration alimentaire-poids. Il existe une réponse pondérale à chaque situation alimentaire. Et lorsqu’on restreint les régimes alimentaires en se rapprochant du jeûne, on observe des diminutions de poids dans chaque régime. Le palier alimentaire existe lorsque pour un régime restrictif donné, le poids demeure constant. Il est normal d’effectuer une période de détoxination à intervalles plus ou moins rapprochés. Une vie saine, une alimentation équilibrée, de l’exercice physique approprié, la pratique d’un mental positif favorisent un bon état de santé. Le cheminement vers la santé est constant, il nécessite une attention soutenue pour se maintenir dans un état de détoxination satisfaisant. Ainsi, par la pratique des jeûnes successifs, il est possible de maintenir ou de recouvrer un bon état de santé. Cette manière de faire a aussi le mérite de continuer la détoxination, même lors de la reprise alimentaire. On aboutit à une élimination toxémique optimale et continuelle : c’est ce que nous appelons : la détoxination permanente.

(1) le lecteur se reportera à l’ouvrage : « Jeûne et santé » de Désiré Mérien, éditions Nature et Vie, 56270 Ploëmeur.